Questions pratiques fréquentes

Pourquoi ne pas tester tout le monde ?

Nous ne disposons pas (pas encore) d’un test simple et rapide pour tester le COVID 19. Les tests actuels mobilisent du personnel, sont longs, et coûteux. En outre, une politique de tests systématiques comporte deux risques

Le premier est de faire venir dans les centres de tests une grande quantité de personnes, ce qui est contradictoire avec la distanciation sociale

Le second est de rassurer de façon inappropriée les sujets testés négatifs. Un sujet négatif au moment du test peut être contaminé une heure après, mais rassuré par la négativité du test il pourrait être tenté de relâcher l’application des consignes de distanciation sociale et, par là-même infecter un grand nombre de sujets.

Faut-il se faire tester ?

Bien qu’il soit tentant de se faire tester, cela n’est ni possible ni souhaitable. Ce n’est pas possible parce que le test est long et disponible dans peu de centres. Surcharger ces centres en testant des sujets asymptomatiques ou même en testant les sujets atteints de formes mineures de l’infection gênera la réalisation des tests chez les sujets graves qui en ont besoin. En outre, dans les formes mineures, la positivité ou négativité du test ne changera rien au traitement : rentrer chez soi, s’isoler, et si nécessaire faire baisser la fièvre avec du paracétamol (500 mg à 1 g par prise, sans dépasser 3 g/jour)

Combien de temps faut-il rester isolé ?

On ne sait pas encore. L’exemple chinois indique qu’une durée de confinement de quelques semaines a un effet mesurable de ralentissement de la propagation de l’épidémie

Peut-on aller faire ses courses ?

Oui, on peut effectuer des courses alimentaires de base, à la condition de minimiser la durée et le déplacement, et surtout de maintenir les distances de base d’un mètre minimum.

Faut il porter un masque et quel type de masque ?

A l’heure actuelle, le port de masque est réservé aux malades, et aux personnels de santé. Les bien-portants n’ont pas besoin de porter un masque, et le stock de masques disponibles doit être géré avec parcimonie. Si vous disposez de masques chirurgicaux simples (ou de masques « artisanaux », voir plus bas), ils sont efficaces, surtout s’ils sont combinés au port de lunettes, contre le risque de contamination par autrui. Il n’est pas nécessaire, si on n’effectue pas de gestes médicaux, de s’équiper d’un masque FFP2 spécial. Ceux-ci sont réservés aux personnels soignants, en particulier en réanimation.

On ne trouve plus de masques chirurgicaux en vente libre. Un masque « artisanal » est-il efficace ?

Oui, cela a été testé[1], même des masques artisanaux en tissu ont une efficacité certaine contre le risque de contamination, en l’absence de masques chirurgicaux à usage unique, car ils protègent contre le risque de projection de gouttelettes contaminantes.

Je ne trouve pas de solutés hydro-alcooliques, que faire ?

      Le lavage des mains à l’eau et au savon pendant vingt secondes est très efficace et constitue une alternative aux solutés hydro-alcooliques. Ne pas oubliez d’utiliser des serviettes en papier à usage unique néanmoins (par exemple une feuille de sopalin), pour éviter de se contaminer avec une serviette partagée.

Faut-il prendre les transports en commun ?

Il est surement souhaitable de limiter les transports en commun s’ils impliquent d’être proches d’autres voyageurs, à une distance de moins d’un mètre.

Y a-t-il un risque à se promener dans la rue ou dans un jardin ?

      Le virus ne circule pas dans l’air, et donc la promenade n’est pas en soi un risque. Par contre, la proximité sociale l’est. Il faut donc résister à la tentation de la conversation ou du regroupement, et, pour les enfants à la tentation du jeu collectif…

Si j’ai de la fièvre, quel traitement prendre ?

      Exclusivement du paracétamol (500 mg à 1 g par prise, sans dépasser 3 grammes par jour en tout). Ne pas prendre de corticoïdes ou d’anti-inflammatoires non stéroidiens (pas d’ibuprofène, aspirine ou médicaments similaires)


[1] van der Sande M, Teunis P, Sabel R. Professional and home-made face masks reduce exposure to respiratory infections among the general population. PLoS One. 2008 Jul 9;3(7):e2618. doi: 10.1371/journal.pone.0002618. PMID: 18612429; PMCID: PMC2440799.

%d blogueurs aiment cette page :